Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Maroc : une étude minimise le poids des risques sur l’expansion africaine des grands groupes bancaires

  • Date de création: 12 juin 2019 11:16

(Agence Ecofin) - La récente étude publiée par la Direction des Etudes et des Prévisions Economiques du ministère marocain des finances, a admis l'existence d'un certain risque pour les banques commerciales du royaume, en situation d'expansion dans d'autres pays africains.

L'étude suggère que ces entités « fassent preuve de grande vigilance pour anticiper autant le durcissement des règles prudentielles avec l’entrée en vigueur de Bâle II et III que la recrudescence des pressions concurrentielles qui pourrait contribuer à comprimer » leurs marges bénéficiaires.

Mais en première analyse, ce rapport qui évalue le positionnement bancaire en Afrique à la fin 2017, retient le fait que ces banques, notamment Attijariwafa Bank, BMCE Bank of Africa et Banque Centrale Populaire, affichent dans la région, des indicateurs de rentabilité et de risque assez rassurants.

« La rentabilité de leurs fonds propres dépasse largement celle des banques précitées (occidentales et panafricaines), du fait principalement de la bonne maîtrise des charges d’exploitation. En outre, les banques marocaines disposent de taux de provisionnement élevés relayés par une meilleure gestion des risques », peut-on lire dans le rapport.

Cette opinion rassurante s'éloigne légèrement de celle présentée dans une récente note d'analyse de l'Agence de notation Fitch Ratings. Il y apparaît que le fait pour les champions de l'expansion bancaire marocaine d'évoluer dans des environnements à risque, faibles régulations ou régulations changeantes, constituait un facteur de risque non négligeable.

Une des banques les plus exposées selon le document de Fitch, serait Attijariwafa Bank, en raison de sa position dominante dans le capital de l'ensemble de ses filiales. Une dépréciation des monnaies de ces banques pourrait négativement impacter le bilan du fleuron de la finance marocaine.

Le projet d'acquisition par Banque Centrale Populaire de certaines filiales du groupe français BPCE, a aussi été accueilli avec réserve de la part de Moody's. L'agence de notation estime en effet, que le projet a une incidence négative sur le profil de risque du groupe marocain, car sa finalisation risque d'accroître des défis en rapport avec la qualité de ses actifs.

Rappelons que les banques sont désormais des acteurs majeurs de la finance africaine, notamment dans les sous-régions UEMOA et CEMAC. Toutefois, trois pays concentrent l'essentiel de cette expansion. Il s'agit de l’Egypte récemment conquis par Attijariwafa Bank, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Le gouvernement soudanais va négocier un financement de 2 milliards $ auprès de la Banque mondiale

Niger: le gouvernement adopte un budget 2020 à 3,7 milliards $ en hausse de 3,6% par rapport à 2019

UEMOA : les recettes fiscales consolidées des Etats membres se sont améliorées de 14,8% au premier semestre 2019

Le Nigeria va lancer son programme d'identification biométrique, d'ici la fin de ce mois

 
AGRO

L’essor de l’assurance agricole en Afrique ne se fera pas sans subventions publiques (Pierre Ribeiro)

Zimbabwe : le gouvernement obtiendra 139 millions $ auprès des banques pour le secteur agricole

Tanzanie : les autorités anticipent une récolte de noix de cajou en hausse de 33 % en 2019/2020

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

 
ELECTRICITE

Ethiopie : la centrale hydroélectrique de Genale Dawa III sera inaugurée avant fin 2019

Solaire : l’énergéticien Scatec Solar propose des mini-centrales pré-assemblées à ses clients industriels

La BAD subventionne la création d'un fonds d'investissement pour les énergies vertes hors réseau

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

 
HYDROCARBURES

La Communauté internationale reconnait la NOC comme la seule compagnie pétrolière légitime de la Libye

Mozambique : la société néerlandaise Smit Lamnalco va fournir des services maritimes sur Coral South FLNG

Sénégal/Mauritanie : nouvelle découverte de gaz naturel dans le complexe Grand Tortue

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

 
MINES

Zambie : First Quantum confirme l’intérêt de Jiangxi pour une participation dans ses actifs de cuivre

Sierra Leone : face à l’embargo sur ses exportations, SL Mining suspend sa production de fer à Marampa

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

 
TELECOM

Le Zimbabwe introduit la biométrie dans la fonction publique pour combattre les fonctionnaires « fantômes »

Congo : Azur retourne à la conquête du marché télécoms local avec de nouveaux projets

Amr Talaat est à Paris pour renforcer la coopération TIC entre l’Egypte et la France

Le Kenya mise sur l’innovation technologique pour atteindre ses objectifs de développement durable

 
FORMATION

La Fondation Obama offre des bourses pour se former pendant 1 an à l’Université de Columbia

Le gouvernement américain finance une formation en développement communautaire à l'intention des Africains

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

 
COMM

TNT en Afrique : le Bénin et le Burkina Faso dans les starting-blocks

Afrique : Canal + a gagné 233 000 abonnés au premier semestre 2019

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique