Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Risques politiques grandissants en Afrique : les solutions assurantielles d’Ascoma

Risques politiques grandissants en Afrique : les solutions assurantielles d’Ascoma

(ASCOMA ) - Depuis plusieurs années, l'instabilité politique gagne de nombreux pays, notamment sur le continent africain. À ce regain de tension s'ajoutent aujourd'hui des menaces terroristes et leurs conséquences dramatiques : violences, pillages, émeutes et de nombreux dégâts matériels. Mais ces risques sont-ils couverts par vos polices d'assurance ?

La réponse est « non ». En effet, les couvertures conférées par les polices d’assurance « Globale Dommages » classiques excluent les dommages causés lors d’attaques terroristes.

La situation n’est guère meilleure concernant les risques de grèves, émeutes et mouvements populaires, qui ne sont couverts que très partiellement avec, notamment, l’exclusion absolue des risques de pillage.

C'est pourquoi Ascoma a recherché pour ses clients des solutions adaptées à l’Afrique auprès des assureurs internationaux spécialisés. Ce contrat « Risque Politique » permet de garantir les risques liés à toute décision ou événement national d’ordre politique, pouvant générer des pertes économiques, financières ou commerciales. Les secteurs d’activités concernés sont - à titre indicatif et non exhaustif : l’hôtellerie et la restauration, la vente (supermarchés et boutiques), les centres commerciaux, les activités culturelles et de loisirs (cinéma, théâtre), les activités de transports (gares et aéroports), les industries, les concessionnaires de véhicules, les banques.

Deux options d’assurances sont proposées dans ce cadre : le FPV (Full Political Violence) ou le FPR (Full Political Risks).

La garantie «Full Political Violence» ou « Violence Politique » couvre les dommages qui résultent des :

  • Actes de sabotage et terrorisme,
  • Grèves, émeutes et mouvements populaires,
  • Actes de malveillance,
  • Insurrections, révolutions ou rébellions,
  • Mutineries et/ou coups d’Etat,
  • Guerres et guerres civiles.

La garantie «Full Political Risk» ou « Risque Politique » est plus large. Elle couvre les dommages inclus dans la garantie FPV, mais couvre également les risques liés aux situations suivantes :

  • Confiscation,
  • Nationalisation,
  • Privation,
  • Expropriation.

Ascoma est à même de vous accompagner et d’étudier comment couvrir ces dommages dans le cadre de votre activité.

Implanté sur le continent depuis plus de 60 ans, le Groupe Ascoma bénéficie, à travers chacune de ses filiales, d'une connaissance approfondie du marché local : risques spécifiques, réglementation des assurances, capacités et solidité des compagnies.

Ascoma en bref

Ascoma est un Groupe international et indépendant de courtage d’Assurances qui regroupe plus de 700 collaborateurs répartis dans 24 pays (dont 22 en Afrique). Ascoma met à disposition de ses clients des équipes hautement qualifiées, formées à la gestion des risques de l’entreprise et du particulier, capables de définir des solutions d’assurances sur mesure. Le Groupe Ascoma est également partenaire des plus grands courtiers mondiaux, ce qui lui permet d’accompagner ses clients partout où ils exercent.


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Seychelles : la FAO accompagne la gestion durable des forêts et la production de la bioénergie

Angola: l'annulation d'une commande de nouveaux appareils Boeing, pourrait coûter environ 64 millions $ à l'Etat

Aliko Dangote : l’Afrique a besoin « d’un maximum de 20 dirigeants tels que les présidents du Ghana, du Rwanda et de la Côte d’Ivoire »

Côte d’Ivoire : le chinois CHEC décroche un contrat de 110 millions $ pour des projets d’adduction d’eau potable

 
AGRO

Kenya : le gouvernement libérera 2 millions de sacs de maïs pour réduire le prix de la farine

L’Angola est devenu en 2018, le troisième marché le plus important pour la volaille américaine

Le Gabon envisage de faire du Maroc, un partenaire essentiel pour sa politique agricole

Afrique du Sud : Tiger Brands contestera le recours collectif sur son rôle dans l'épidémie de listériose

 
ELECTRICITE

Zimbabwe : trois producteurs indépendants ambitionnent d’implanter 100 MW de centrales solaires

Avaada Energy a levé 145 millions $ pour le développement de 2,4 GW de solaire en Afrique et en Asie

Afrique du Sud : la crise énergétique pourrait coûter 1,1% à la croissance économique selon la Banque centrale

Cameroun : après de nombreux reports, la réception définitive du barrage de Mekin est annoncée pour le 15 janvier 2020

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : 3 milliards $ d'investissements nécessaires pour développer le secteur énergétique

Egypte : le ministère des Finances annonce une nouvelle réduction des subventions au carburant et à l'électricité

Maurel & Prom publie une mise à jour opérationnelle de ses activités au Gabon et en Tanzanie pour le compte du premier trimestre

Le pétrolier britannique MX Oil change de nom et devient ADM Energy

 
MINES

Mali : le gouvernement signe une nouvelle convention minière avec Resolute Mining sur le projet Syama

Newmont et Goldcorp finalisent leur «mégafusion»

Côte d’Ivoire : Roxgold lancera son premier programme de forage à Séguéla la semaine prochaine  

Gemfields cède ses intérêts dans Jupiter Mining «pour se concentrer sur ses mines africaines»

 
TELECOM

Group Vivendi Africa déploie Canalbox, le premier reseau internet très haut débit FTTH au Congo

Botswana: les attaques sur le réseau télécoms de BTC s’accentuent avec la forte demande du cuivre sur le marché

L'Université de Nagasaki et NEC Corporation testent un programme d'authentification biométrique et de santé globale au Kenya

Zambie: l’Etat discute avec Huawei sur la possibilité d’introduire la 5G dans le pays

 
COMM

Congo : Vivendi lance une salle CanalOlympia à Brazzaville

Classement des 10 premiers pays africains en matière de liberté de la presse, selon Reporters Sans Frontières

Netflix va ajouter sa première série animée africaine à sa plateforme

Sénégal : sale temps pour Excaf Telecom condamné à payer 600 millions de francs CFA pour avoir repris des images de Côte Ouest

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique