Ecofin Finance

La sinistralité a fait une deuxième victime en 2018, parmi les sociétés d’assurances marocaines cotées sur la Bourse de Casablanca

La sinistralité a fait une deuxième victime en 2018, parmi les sociétés d’assurances marocaines cotées sur la Bourse de Casablanca

(Agence Ecofin) - Wafa Assurance, la branche assurance du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank, a déclaré, vendredi 1er mars 2019, un profit warning sur ses résultats de 2018. Ses responsables s'attendent désormais à un bénéfice net de 600 millions de dirhams marocains.

Un tel niveau de résultat net représenterait ainsi la première baisse et la plus mauvaise performance pour l'assureur depuis 2015. Cette situation est attribuée à la hausse du taux de sinistralité (volume de réparation des risques) qui a nécessité des décaissements pour réparation de 350 millions de dirhams, réduisant ainsi la part des primes acquises.

L'argument a aussi été évoqué, par Saham Assurances (désormais membre du groupe sud-africain Sanlam). Le niveau de sinistralité a été l'une des causes du repli de son bénéfice net de près de 38 millions de dirhams, malgré une hausse de 7% de son volume d'affaires.

La bourse de Casablanca a défavorablement accueilli la nouvelle. L'action Wafa Assurance a baissé de 4,07% sur la Bourse de Casablanca, signant ainsi son repli le plus important depuis le début de l'année. Aussi, il faut noter qu'à 3651 dirhams l'action, c'est le niveau de cours boursier le plus bas depuis le 2 février 2017.

Le fait est que cette question de la sinistralité en hausse, agit sur les performances financières des sociétés d’assurances depuis au moins 2017. Selon un récent rapport publié par l’Autorité marocaine en charge du Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale, les prestations et frais payés par les assureurs et réassureurs évoluant au Maroc, ont augmenté de 8,7% entre les fins 2017 et 2018.

Idriss Linge


Ecofin Finance     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique