La FAO appuie l’autonomisation des jeunes centrafricains vulnérables à travers la promotion de l’entrepreneuriat agricole

La FAO appuie l’autonomisation des jeunes centrafricains vulnérables à travers la promotion de l’entrepreneuriat agricole

(Agence Ecofin) - Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet conjoint Jeunes/Ezingo « Appui à la participation des jeunes dans le processus de stabilisation et de réconciliation des communautés et à la promotion de la paix », mis en œuvre par le système des Nations Unies en République Centrafricaine, l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) offre à des jeunes femmes et hommes vulnérables (de 15 à 35 ans), des opportunités de création de microentreprises œuvrant dans le secteur agricole.

Ainsi, sur une période s’étalant sur 18 mois, de janvier 2018 à juin 2019, 500 jeunes des villes de Bangui, Bambari, Bossangoa et Bouar seront formés et sensibilisés aux techniques de production et de gestion des cultures maraîchères et de petit élevage. Ils seront également outillés aux pratiques de la prévention et à la résolution pacifique de conflits pour promouvoir la cohésion sociale et le mieux-vivre ensemble.

Cet appui de la FAO a pour but de renforcer l’autonomisation économique de la jeunesse centrafricaine en général et en particulier des jeunes affectés directement par les conflits, à savoir les ex-combattants, les victimes de violences basées sur le genre, les orphelins, les veuves et les jeunes à risque et ce, dans le secteur agricole, essentiel en RCA en matière de secteur contributif à l’économie nationale et qui constitue l’une des clés d’une stabilisation durable du pays.

Pour rappel, le projet Jeunes/EZINGO de la FAO constitue un moyen de réduction de la vulnérabilité socio-économique des jeunes ainsi que de l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’échelle des ménages et des communautés. Il offre un espoir aux jeunes centrafricains d’une possible autonomisation à long terme à travers l’entrepreneuriat agricole et contribue fortement à l’atteinte des Objectifs de développement durable.

Il permet à ces jeunes d’être suffisamment autonomes, de subvenir à leurs besoins quotidiens et à ceux de leurs familles, mais également de commercialiser le surplus de leur production afin de générer des revenus.

Ces jeunes se trouvent dès lors, en capacité d’accès au crédit et en mesure d’épargner leurs revenus. Cette initiative d’épargne et de prêt leur permet d’investir dans leurs activités et d’entreprendre dans la transformation et la valorisation de leurs produits, tout en renforçant la mise en œuvre des bonnes pratiques acquises.

Stéphane Billé


Ecofin Agro     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro