Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Mali : la société civile s’oppose au projet de loi d’entente nationale

  • Date de création: 14 novembre 2018 09:46

(Agence Ecofin) - Près d’une cinquantaine d’organisations de défense des droits humains, dont Amnesty Mali et Wildaf, ont organisé une conférence de presse pour dénoncer le projet de loi d’entente nationale et exiger son retrait. C’est ce que rapporte la presse locale.

Les associations dénoncent en effet une loi qui sacrifie les victimes de la crise que traverse le Mali depuis 2012 en prévoyant « une décharge contre les personnes ayant commis des crimes contre l’humanité et des viols ». Une situation jugée inacceptable par la directrice d’Amnesty international Mali, Ramata Guissé (photo au centre), qui n’exclut pas de saisir le président de la République et le Premier ministre.

Comme le souligne Mali Actu, « ces associations revendiquent la justice, celle de punir les auteurs des crimes de guerre et de viols survenus ces six dernières années au Mali du fait de la crise. Elles ne sont pas contre la loi d’entente nationale mais précisent qu’elles s’opposent au projet tel qu’élaboré par l’Etat ».

Enveloppe Recevez chaque semaine la lettre
Ecofin Droits